Projet terminé

Il a été démontré que les haricots sont un véhicule prometteur pour la bio-fortification en fer, et les variétés riches en fer ont le potentiel de réduire la prévalence de la carence en fer dans les populations consommant des haricots. Néanmoins, la biodisponibilité du fer dans les haricots est faible et des études récentes supposent que cela est dû à la teneur élevée en acide phytique dans les haricots, puisque la liaison du fer et de l’acide phytique empêche l’absorption du fer chez l’individu. Dans le but de réduire la carence en fer dans les pays en développement, des variétés de haricots très faibles en acide phytique (environ 1000 pg / g de haricots ) ont été développées récemment. Pour comparer l’absorption de ces nouveaux haricots avec des variétés riches en fer existantes, GroundWork a été chargé par HarvestPlus de mener une étude de repas multiples avec des isotopes stables chez les femmes carencées en fer au Rwanda. GroundWork mettra en œuvre cette étude en collaboration avec l’Université nationale du Rwanda et l’ETH-Zurich.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Your email address will not be published.